mardi 15 septembre 2009

CAMERA CASSEE !


En 2003 les Jalons sortaient à nouveau un de leurs "pastiches" : cette fois la victime était ENTREVUE et allait devenir FIENTREVUE : ce qui allait d'ailleurs leur valoir de gros pépins judiciaires qui , à l'heure où je vous écris ne sont même pas encore résolus:
Bref ,une fois de plus L.C allait être mis à contribution , cette fois pour parodier l'adaptation en photo-roman de "Caméra Café" (la série télé de M6) qu'on pouvait régulièrement lire dans ce merveilleux magazine qu'était "Entrevue" .
Ici L.C s'est contenté d'un travail d'illustrateur en recréant en dessin l'univers de "Caméra Café", le texte étant de Tony Mozzarella : Il s'agit ici d'un travail très inhabituel pour notre dessinateur favori , se vautrant dans un réalisme qui tranche singulièrement avec le reste de sa production !
Voici la première page: les 2 autres suivront si nous le jugeons nécessaire .

6 commentaires:

Djiballa a dit…

singulier, certes...sont-ce vraiment des illustrations de LC ?
quoique superbes, pour sûr, elles sont si différentes !!!
La suite !!!

au fait, j'y pense...Luc Cornillon viendra-t-il aux rencontres Nérac 2009 ?
Il y est très plébiscité !!!

Bedrock Son a dit…

s'en sont ! un bon dessinateur doit savoir tout faire !

sinon il est bien à redouter que ni lui ni Jacques Terpant ne seront présents à Nérac cette année: mais ce sera certainement pour y être doublement l'année suivante !

Djiballa a dit…

tout juste pour les talents de dessinateur... et Luc Cornillon nous le prouve une fois de plus !!!

Halas pour Nérac 2009...!!!

Alan a dit…

Comment une telle chose est possible ?
un bon dessinateur doit être capable de tout faire...
Mais doit-il le faire ?

Bedrock Son a dit…

bien sur, c'est pas parce qu'on a la capacité de faire n'importe quoi qu'on doit faire n'importe quoi : mais c'est bien de ne pas se limiter à un champs , et on peut se surprendre à trouver un intéret à ce qui n'est a priori qu'un simple travail de commande, ça fait certainement plus avancer que de répéter éternellement son numéro , même si les amateurs de "griffe personnelle" peuvent avoir du mal à s'y retrouver .
et il est certainement plus "subversif" (pour employer un mot idiot) de surprendre les gens dans une pub pour un chauffe-eau à gaz qu'en faisant son numéro d'artiste patenté . enfin, c'est mon avis .

Djiballa a dit…

tout à fait d'accord...donc laissons-nous surprendre par Luc Cornillon dans de nouveaux registres, aussi surprenants que celui-ci !!!